Corentin Cailleaud

Parcours d’étudiant développeur : Corentin Cailleaud, Epitech

Classé dans : Blog, Education numérique, Interviews | 0
Share on Facebook6Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn12Email this to someonePrint this page

Comment devient-on étudiant(e) dans une école de développement informatique ?

Teen-Code s'est intéressé à des parcours de jeunes étudiants qui sont encore en plein dans leurs études mais avec déjà quelques réalisations et pas mal de conseils à leur actif pour qui a envie de s'orienter vers ces formations.

Aujourd'hui, rencontre avec Corentin Cailleaud, étudiant à l'Epitech

Corentin Cailleaud, étudiant à l'Epitech

 

1. Quelle est ta situation actuelle ? Où en es-tu dans tes études ?

Aujourd'hui j'ai 19 ans et je suis étudiant à l'Epitech en deuxième année. C'est une école faite pour les passionnés d'informatique qui est surtout focalisée sur la programmation dans les premières années. L'année dernière, j'ai pu apprendre à maîtriser le langage C mais ça ne m'a pas empêché de chercher d'autres langages, d'autres technologies qui sont utilisées pour le web ou pour la création de jeux vidéo par exemple.

J'ai débuté ma seconde année avec un stage de 6 mois dans une start-up nantaise qui s'occupait d'héberger des applications web. J'ai découvert un milieu qui m'intéresse énormément, celui des start-ups.

Cette année j'ai commencé le langage orienté objet avec des projets en C++ et en parallèle des cours, j'ai rejoint Spark, une start-up qui aide les studios de jeux vidéo indépendants à diffuser leur jeu auprès des streamers sur Twitch. Je me forme donc aussi aux technologies web et ça me plait d'essayer un peu toutes les facettes du développement informatique pour trouver ce qui me plaît vraiment.

 

2. Quelle est ta plus grande fierté ou réalisation en tant qu'élève développeur à ce jour ?

En démarrant le blog Création de jeux vidéo, je suis assez fier d'avoir aidé certaines personnes à créer leur premier jeu, notamment avec mon défi de 30 jours, en publiant une vidéo par jour pour apprendre aux débutants à utiliser PICO-8. C'est un outil qui est, pour moi, idéal pour commencer la programmation sans tomber dans les exercices bateau du type "Jeu du plus ou moins" ou "Faire une calculatrice" qu'on nous propose quand on débute (et qui m'ont assez rebuté au tout début). J'ai initié des gens en leur montrant qu'il suffit de quelques minutes pour afficher et déplacer un personnage à l'écran sans connaissances préalables.

3. Qu'est-ce qui t'a incité à apprendre la programmation ? A quel âge as-tu commencé ?

La première fois que j'ai voulu commencer la programmation, j'avais 14 ans et j'étais en quatrième. C'est venu du jeu Minecraft, en particulier de Markus Persson, le développeur du jeu. Je trouvais ça assez magique de se dire qu'avec un jeu, il a réussi à offrir des mondes virtuels à tous les joueurs où chaque joueur peut agir comme il l'entend. Il peut explorer le monde, le détruire, le modeler pour construire une ville, etc.

J'ai donc essayé de me lancer grâce au SiteDuZero (aujourd'hui Open Classrooms) mais je n'avais pas assez de motivation pour maintenir un rythme et terminer l'apprentissage. Les exercices ne m'intéressaient pas plus que ça et il fallait passer par beaucoup d'étapes avant de pouvoir commencer un jeu.

Markus Persson, le créateur de Minecraft

Jeu Endless Runner

4. Comment as-tu progressé, qui / qu'est-ce qui t'a le plus aidé ?

J'avais donc une base en programmation mais je ne m'en suis pas servi avant ma dernière année de lycée où j'ai pris la spécialité ISN qui m'a permis d'approfondir mes connaissances et de réaliser pour la première fois un jeu en utilisant Unity : Endless Runner.

J'ai évidemment progressé très vite en venant à l'Epitech grâce au rythme assez soutenu de l'école. Je pense que pour maîtriser un domaine tel que la programmation, il faut juste être régulier et en faire si possible tous les jours pour avoir des automatismes.

5. Quelles sont les plus grandes difficultés que tu as rencontrées ?

La plus grosse difficulté est plutôt une grosse frustration : la période précédant ma terminale. Je regrette beaucoup aujourd'hui ne n'avoir réalisé aucun jeu pendant cette période. Au final je me rends compte que c'est possible de faire des petits jeux avec assez peu de connaissances, et de plus en plus facilement. Il suffit de se lancer avec un jeu simple. Se faire accompagner ou faire des challenges de création de jeux entre amis, ça peut énormément booster la motivation.

 

6. Que t'apporte la connaissance de la programmation aujourd'hui dans ta vie de manière générale ? (à un niveau scolaire, professionnel, personnel...)

Grâce à la connaissance de la programmation, j'ai pu rejoindre une start-up et c'est une aventure que je ne regrette pas d'avoir commencé. Ce sont des problématiques assez différentes des projets que l'on doit faire pour l'école car c'est du concret avec des vrais utilisateurs.

De plus, j'aime partager ce que j'apprends et mon blog est vraiment quelque chose qui m'apporte beaucoup, que ce soit techniquement ou humainement.

 

7. Quels conseils donnerais-tu à des ados aujourd'hui pour les intéresser à la programmation ?

Il faut savoir que la programmation est un domaine très large et qu'il suffit d'être un petit peu curieux pour être un bon développeur. De plus, si la personne a une passion autre que l'informatique, c'est possible de développer un logiciel en lien avec cette passion. Par exemple, quelqu'un passionné par le domaine automobile pourra facilement trouver une société qui cherche des développeurs pour l'électronique d'une voiture.

 

Le point essentiel est de se lancer un jour et si la personne veut faire du jeu vidéo, je conseillerais de commencer par une game jam. S'y prendre au moins une semaine à l'avance pour commencer à maîtriser un logiciel simple pour débuter et se lancer en faisant un jeu en 48h. C'est comme ça qu'on passe à l'action et qu'on apprend !

 

 

Merci Corentin !

 

 

Share on Facebook6Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn12Email this to someonePrint this page

Laissez un commentaire

16 − six =

*