Noelie Roux EEMI

Parcours d’étudiante développeuse : Noëlie Roux, EEMI

Classé dans : Blog, Education numérique, Interviews | 0
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn11Email this to someonePrint this page

Comment devient-on étudiant(e) dans une école de développement informatique ?

Teen-Code s'est intéressé à des parcours de jeunes étudiants qui sont encore en plein dans leurs études mais avec déjà quelques réalisations et pas mal de conseils à leur actif pour qui a envie de s'orienter vers ces formations.

Aujourd'hui, rencontre avec Noëlie Roux, étudiante à l'EEMI

Noëlie Roux, étudiante à l'EEMI

 

1. Quelle est ta situation actuelle ? Où en es-tu dans tes études ?

Actuellement je suis étudiante en 1ère année à l’Ecole Européenne des Métiers de l'Internet, mais je suis aussi en auto-entreprenariat à côté et je réalise des missions pour des entreprises. Je compte me spécialiser en développement l’année prochaine parce que j’aime énormément le code et je trouve ça sympa de faire de sa passion son métier.

 

2. Quelle est ta plus grande fierté ou réalisation en tant qu'élève développeuse à ce jour ?

A ce jour ma plus grande fierté est de pouvoir constater mon évolution depuis que j’ai commencé à coder. J'ai commencé toute seule, à partir de rien, et aujourd'hui j'ai réussi à intégrer une école où je peux utiliser ce que j'ai appris à but professionnel !

J'ai également été pré-sélectionnée récemment pour obtenir une bourse de Google dans le cadre d'un programme commun Google, Bertelsmann (groupe de médias allemand) et Udacity (plateforme de e-learning). Ce programme a pour but de financer 10 000 bourses d’études pour des développeurs Android résidant dans l’Union Européenne. Au total, ce sont plus de 70 000 candidats qui ont postulé. Seuls 10 000 ont été sélectionnés, dont moi 🙂

 

3. Qu'est-ce qui t'a incité à apprendre la programmation ? A quel âge as-tu commencé ?

J’ai commencé à 12 ans par curiosité, mais je m’y suis réellement mise vers 14-15 ans. Je dirai que ce qui m’a incité c’est la curiosité et puis aussi le fait de voir le résultat obtenu.

Mes parents sont informaticiens, ils parlaient beaucoup de leur travail le soir en rentrant à la maison, c'est ce qui a aiguisé ma curiosité, mais je m'y suis mise vraiment seule. Mes parents m'ont encouragée dans le sens où ils ne m'ont pas dit de ne pas le faire, mais ils ne m'ont pas guidée de manière précise, c'est vraiment moi qui ai progressé seule.

J'ai d'abord fait principalement du HTML et du CSS. Je me suis un peu "promenée" dans différents langages, et j'en ai abandonné certains comme le C parce que trop complexes pour moi à l'époque : je ne lisais pas les documentations, je m'y mettais directement !

J'ai poussé davantage Python, par exemple, notamment parce que j'ai eu aussi 2 ans de cours de Python au lycée (en terminale).

 

4. Comment as-tu progressé, qui / qu'est-ce qui t'a le plus aidé ?

Alors, j’ai pu progresser en suivant des cours gratuits en ligne et en pratiquant beaucoup.

Après je me suis mise à parler avec des gens sur des forums spécialisés dans la programmation pour échanger nos connaissances et voir leur vision des choses.

C'est ce qui m'a vraiment aidé à avancer : avoir leur point de vue sur mon travail, pouvoir échanger avec d'autres personnes qui étaient déjà dans ce milieu.

Dans mon collège et mon lycée personne ne s'y intéressait, je me sentais un peu seule. J'ai dû aller de moi-même vers d'autres gens pour évoluer.

 

5. Quelles sont les plus grandes difficultés que tu as rencontrées ?

Au tout début, peut-être le fait de ne pas avoir de cours avec un professeur ou même le fait que mes amis ne faisaient pas de programmation et que c’était compliqué pour moi d’expliquer ce que j’aimais faire et que je manquais d’accompagnement. Mais à vrai dire je n’ai pas vraiment rencontré de très grandes difficultés.

 

6. Qu'est-ce qui te motive le plus dans la programmation ?

Le résultat qu'on obtient après avoir tapé des lignes de code : on peut arriver à des choses sympas qu'on n'aurait pas imaginées, par exemple tous les sites web qu'on peut faire !

 

7. Que t'apporte la connaissance de la programmation aujourd'hui dans ta vie de manière générale ? (à un niveau scolaire, professionnel, personnel...)

Je fais mes études dans le développement web, mes connaissances dans la programmation m’aident donc au quotidien et m’offrent une légère avance comparée à d’autres étudiants qui débutent. Ce qui fait que je peux les aider en leur expliquant des notions qu’ils n’ont pas comprises ou ce genre de choses, bien entendu il me reste encore beaucoup de choses à apprendre.

Au niveau personnel, la programmation est devenue ma passion, donc coder est pour moi en quelque sorte « un plaisir » si l’on peut dire. Et au niveau professionnel, cela me permet de faire de ma passion mon métier, et cela me permet de ne pas m’ennuyer quand je fais des missions pour des entreprises (on peut dire que c’est pour moi l’équivalent d’un jeu mais avec des enjeux plus importants).

 

8. Quels conseils donnerais-tu à des ados aujourd'hui pour les intéresser à la programmation ?

La programmation est accessible à tous avec une multitude de cours en ligne, il existe énormément de langages qui sont vraiment sympa à apprendre. Nous pouvons faire beaucoup de choses avec la programmation. Il ne faut pas se sous-estimer, nous sommes tous capables de réaliser de grandes choses si nous nous en donnons les moyens, ça peut paraître compliqué au début avec les codes qui ne fonctionnent pas mais avec de la patience et de la motivation c’est très facile d’obtenir de bons résultats.

Et puis je dirai qu’il ne faut pas suivre de conseils mais plutôt suivre ses envies !

 

Merci Noëlie !

 

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn11Email this to someonePrint this page

Laissez un commentaire

4 × cinq =

*